Marina Berts

Du sens dans la vie et la vie dans tous les sens!

L’hypersensibilité – pourquoi la voir comme une pathologie?

L’hypersensibilité est un phénomène qui existe depuis très longtemps mais qui ne commence que maintenant a être exploré par les scientifiques. Ce qui a été dit sur l’hypersensibilité jusqu’à présent est en général négatif: être hypersensible est une tare pour un être humain. La personne hypersensible est différente des autres (quelle catastrophe!), elle ressent tout de manière très intense (mon Dieu, quel malheur!), elle perçoit des choses que les autres ne perçoivent pas (quelle horreur!). En conclusion, il n’y a qu’une chose à dire: la pauvre!

Les personnes hypersensibles se tournent parfois vers des professionnels de la santé, notamment des psychiatres. Ces médecins font très bien leur travail: ils cherchent des maladies, des pathologies, basées sur les symptomes des patient.e.s. Donc ils vont forcément créer un profil des symptomes de la personne hypersensible qui cherche de l’aide pour comprendre ce qui se passe. Ce profil sera ensuite analysé, les syndromes seront passé à la loupe, et comme aucune maladie psychique existante semble correspondre au profil, il est important d’en créer un. Un profil d’une nouvelle maladie. Il peut s’agir de la bipolarité ou du borderline, du burn-out ou de la dépression. Cette nouvelle maladie entre dans la liste des troubles et maladies psychiques, et le tour est joué.

Et si les troubles des personnes hypersensibles n’étaient tout simplement pas la manifestation d’une maladie? D’ailleurs, comment une personne n’étant pas hypersensible peut-êlle comprendre ce que vit une personne hypersensible? Puisqu’elle ne peut pas le comprendre, elle ne va pas pouvoir le considérer comme quelque chose de ‘normal’. Ce qui est ‘normal’, c’est ce que vit la grande majorité des gens dans la société. Et la majorité n’est pas hypersensible. Donc la personne hypersensible est forcément malade, en tout cas vu du point de vue d’un médecin qui n’est pas hypersensible lui-même.

Remettons donc en question certaines définitions vagues de maladies psychiques. Une personne hypersensible n’a pas forcément besoin de médicaments pour mieux vivre. Elle a peut-être tout simplement besoin d’apprendre à comprendre ses différences et de savoir comment mieux vivre avec. Anesthésier son cerveau avec des médicaments n’est pas forcément une solution ni la seule. Par contre, comprendre qu’elle vit des émotions très intenses (et pas comme les autres) et que cela est tout à fait normal pour une personne comme elle peut lui être utile et lui permettra peut-être de prendre du recul à cela, tout en mettant en place des stratégies pour diminuer la souffrance liée à certaines émotions. En fait, c’est tout simple. Ou bien?

Le témoignage de Marie-France de Palacio ‘Ta sensibilité te tuera sur cette question m’intéresse beaucoup et je vais donc me précipiter acheter le livre. Il me semble que c’est bien la première fois que je vois une remise en question du regard que nous posons sur les personnes très sensibles et donc différentes de la grande majorité. A lire, à savourer et à réfléchir!

 

Suivez-moi!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le hautDéfiler vers le haut