Marina Berts

The Gifted Multipotentialite

Le metaverse – virtuellement vôtre

Depuis le temps qu’on en parle, tu devrais savoir que Facebook a changé de nom: depuis octobre 2021, cette entreprise s’appelle Meta. Peut-être que tu ne sais pas exactement ce que cela implique. A vrai dire, moi non plus je ne le savais pas. Mais après avoir visionné cette vidéo, je commence à mieux saisir. Avant de continuer, je t’invite à la regarder. 

Bientôt tous et toutes dans le metaverse?

C’est top, je vais pouvoir me créer un avatar exactement comme je le souhaite 😀 ! Je pourrai être belle, jeune, mince, avec des seins appétissants, de toutes petites fesses, une taille de guêpe et des jambes kilométriques, je serai bronzée, bien maquillée, et en plus, je serai capable de changer toutes ces caractéristiques exactement quand je veux, comme je veux. Enfin libre! Professionnellement, je vais pouvoir assister à des séances d’équipes depuis chez moi, avec mon avatar, et je ne serai plus obligée de me déplacer. Fini les longs déplacements en voiture (parce que bien sûr, je travaille en ville mais habite à la campagne, c’est tellement beaucoup plus sain, surtout pour les enfants). Bon là, je devrais d’abord me trouver un job qui correspond à toutes ces conditions! Parce que pour l’instant, je n’ai ni boulot, ni maison à la campagne, ni enfants, et je ne peux donc pas participer à des séances d’équipes, ni en présentiel, ni avec un avatar quelconque.

Mais bon, cela est accessoire – je vais pouvoir me bouger dans un univers virtuel, rencontrer d’autres personnes de tous les continents et je vais pouvoir me créer une vie sociale parfaite, avec mon avatar parfait. Et tu sais quoi? Je vais pouvoir profiter de sexe virtuel sans risque d’attraper des MST – pilule et préservatif, à la poubelle! Regarde-ça, Zuckerberg nous propose de découvrir tous les avantages du metaverse – cliquez ici pour voir la vidéo sur Youtube!

Et en plus, je pourrai faire des marches en montagne sans me déplacer des centaines de kilomètres pour accéder à la nature! Je me demande quand même comment je vais pouvoir réaliser cela dans mon petit bureau de 6 mètres carrés? Si je comprends bien, je vais faire de l’exercice virtuel, dans un monde virtuel. Mais avec mon vrai corps, celui qui est assis sur ma chaise et qui est tout à fait réel avec ses kilos en trop, je ne vais pas bouger d’un centimètre. Ou alors, est-ce que je devrais m’acheter une sorte de tapis sur lequel avancer et effectuer les distances virtuelles, comme je peux le faire en présentiel au fitness? Hm, cela devient compliqué… 😕 

Combien ça va me coûter, tout ça?

Pardon, mais Facebook c’est gratuit. Donc ça aussi ce sera gratuit. Ah bon? Tu penses que Disney et Google vont investir des millions de dollars dans Meta pour te proposer des services gratuits par la suite? Certainement, la création de ton compte et ton premier avatar seront gratuits. Puis après, quand tu voudras entrer dans un univers, ce sera payant. Ou alors, tu devras te farcir des publicités pendant 5 minutes pour ‘acheter’ ton entrée. Tu voudras changer d’apparence? Gonfler tes seins te coûtera $400, les nouvelles fringues pour paraître ‘in’ te coûteront $350. Ta nouvelle coiffure sera taxée $45 et les boissons au bar virtuel que tu fréquenteras avec tes soi-disant ami.e.s videront ton porte-monnaie à la vitesse de $10 le verre. Pardon, ce ne sera bien entendu pas des $ mais des Libras, cryptomonnaie inventée par Facebook. Pardon encore – la Libra a évolué en stablecoin Diem, donc peut-être que tu paieras en Diem. De toute manière, ce sera une monnaie virtuelle que tu devras acheter avec le résultat de ton travail, quel qu’il soit, soit dans la ‘vraie’ vie, soit dans le metaverse. Donc commence déjà à épargner, parce que ton avatar dans le metaverse, ça te coûtera la peau des fesses, après toutes les difficultés qu’aura eu Meta avec son projet.

Après presque trois ans plongée dans un Master en Humanités numériques à l’Université de Lausanne, je comprends mieux les enjeux du numérique. Bien entendu, le numérique nous apporte des nouveautés technologiques extraordinaires, je suis tout à fait d’accord. Mais chaque nouvelle invention ou découverte (comme la fission nucléaire) a des bons et des mauvais côtés. Metaverse certainement aussi. Depuis presque deux ans maintenant, je lis les mauvaises nouvelles concernant les jeunes qui se sentent isolés parce qu’ils et elles ne peuvent pas se rencontrer ‘de vrai’ mais seulement par visioconférence, Zoom et autres. En général, les gens se plaignent de ne plus pouvoir se faire la bise et se prendre dans les bras àpar peur d’attraper le Covid-19. Sommes-nous alors prêt.e.s à entrer dans un monde virtuel, avec un avatar, dans le metaverse? Serons-nous heureux.ses dans notre monde virtuel? Est-ce qu’évoluer dans ce monde virtuel ne créera pas de nouvelles maladies psychiques, des dépressions, des suicides? Parce que oui, ce sera déprimant de revenir au monde réel, dans notre corps imparfait, dans notre existence imparfaite et d’être confronté.e.s à notre vie imparfaite, banale et parfois décevante. 

Non, tu me diras que non, ça se passera très bien. Ce sera comme un jeu vidéo. Ok, donc je tire la conclusion que tu es bien dans ta peau, puisque tu seras capable de naviguer entre le metaverse et ta vraie vie sans que cela ne te pose de problème. Apparemment, tu vis une vie merveilleuse, tu as plein d’ami.e.s et une famille géniale qui te soutiennent lorsque tu passes de mauvais moments. Tu as un bon boulot que tu adores, tu es bien payé.e, tu peux partir en vacances deux fois par année et lorsque tu es fatigué.e, tu fais un petit week-end au chalet pour te reposer. Ta vie ne pourrait être meilleure. Mais alors, pourquoi veux-tu en plus devenir quelqu’un d’autre, porter un avatar comme tu porterais un manteau? J’avoue, je ne comprends pas très bien. Si tu es bien dans ta vie, pourquoi en avoir d’autres, virtuelles? Où trouveras-tu le temps pour ce monde virtuel? Tu seras obligé.e de grignoter sur le temps que tu donnes à tes ami.e.s et à tes proches. Ou peut-être iras-tu les rencontrer dans le metaverse? Pour faire quoi? Toutes les choses que tu ne peux pas faire dans la ‘vraie’ vie? Et ces choses, lesquelles sont-elles?

Pour moi, le virtuel, c’est aussi la vraie vie. Le numérique, c’est aussi la vraie vie. Ca fait partie de la vraie vie. Internet n’est pas un monde virtuel, c’est une place, un lieu où je vais, où je me bouge. Mes actions y ont des conséquences. N’as-tu pas perdu un.e ami.e par des discussions sur Facebook autour du Covid-19? Moi si. Donc ce n’est pas virtuel, c’est réel. Le monde virtuel a des conséquences réelles dans ta ‘vraie’ vie. Le metaverse en aura aussi.

Penses-y.

Suivez-moi!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.