Marina Berts

The Gifted Multipotentialite

Changements en vue!

Depuis l’automne 2019, la reprise d’études universitaires et la crise de la pandémie ont chamboulé ma vie. Premièrement, j’ai dû m’adapter à redevenir une étudiante comme les autres, notamment les toutes jeunes personnes de 22 ans qui fréquentent l’université. Pas facile, avec mon bagage personnel et professionnel, surtout que je suis vue comme un ‘vieille’ par la plupart de mes ‘camarades’ d’études et non pas comme une étudiante. Puis en mars 2020, tout s’est arrêté et ensuite déplacé sur Zoom et Microsoft Teams – les cours et les contacts avec les autres étudiant.e.s, avec la famille et les ami.e.s se sont fait à travers un écran d’ordinateur. Du côté professionnel, les client.e.s en coaching se sont volatilisé. Plus rien, plus personne, bien entendu! Ne pouvant pas assurer 2 mètres entre la personne coachée et moi, je n’ai pas pu reprendre mon activité professionnelle lors des premiers assouplissements des restrictions. D’ailleurs, les études absorbant quasiment tout mon temps, je n’ai pas eu l’occasion de faire de la publicité pour ou de parler du coaching holistique, deux choses rendues très difficiles par la situation sanitaires et les restrictions en place. Par conséquent, je n’ai plus de revenus du tout depuis le début de la pandémie. Et pourtant, les frais fixes sont bien là, à être payé rubis sur ongle. En mai, la situation n’étant plus tenable, j’ai dû prendre la douloureuse décision d’arrêter mon activité indépendante de coach. Sans soutien et sans client.e.s, mon activité (même à temps partiel) n’est plus envisageable. J’ai donc dû faire le nécessaire pour mettre un terme à ma carrière de coach. 😥 

Ce n’est pas la première fois que je dois abandonner ce que j’aime faire. Déjà en 1980, j’avais dû renoncer à la possibilité de devenir chanteuse professionnelle parce que j’avais appris la mauvaise technique de chant qui risquait de détruire ma voix. Et en 1995, j’ai dû tirer un trait sur une éventuelle carrière académique parce que je n’avais pas de licence universitaire suisse. En 1998, j’ai dû accepter qu’on me mettait à la porte d’un travail que j’adorais, pour que l’amie du directeur adjoint puisse prendre ma place. En 2011, j’ai dû abandonner mon rêve de continuer avec mon atelier Centre des arts du fil Simsalabim que j’avais créé en 2004 et me résoudre à mettre un terme à mes activités en tant qu’enseignante et coach des arts textiles. J’avais donné naissance à une activité indépendante qui n’a malheureusement pas survécu à la crise des subprimes de 2008. En 2013, j’ai dû enterrer le projet de création d’une école satellite en Suisse de la Royal School of Needlework, malgré le travail qui m’avait été demandé et les efforts déjà fournis bénévolement. Et pourtant, je me suis relevée de tous ces échecs et j’ai rebondis à chaque fois, notamment en devenant coach holistique professionnelle et en créant mon activité indépendante en 2017 – coach pour les personnes à haut potentiel, créatives, hypersensibles et/ou multipotentielles.  Aujourd’hui, je clos cette activité qui a été mise en échec par une nouvelle crise, celle du coronavirus. Peut-être qu’un jour je pourrai à nouveau utiliser mes compétences de coach dans un autre contexte, qui sait?

Par conséquent, mon site marinaberts.ch n’a plus de raison d’être, en tout cas pas sur le plan professionnel. J’ai donc décidé de le transformer en site web personnel. Je suis donc en train de le retravailler pour qu’il corresponde à ma situation actuelle. Ceci veut dire que mon blog, qui avant traitait en grande partie du coaching et des expériences en lien avec mon activité de coach, se transforme en blog personnel. J’ai décidé d’écrire autant en anglais, en suédois qu’en français, trois langues dans lesquelles je me sens à l’aise. J’écrirai donc des articles personnels, ce qui changera peut-être votre motivation de continuer à me suivre. J’espère que vous aurez toujours du plaisir à lire ce que j’écris, et si ce n’est pas le cas, vous avez toujours la possibilité de vous désinscrire du blog en cliquant sur le bon lien ou en m’envoyant un e-mail à marinaberts@marinaberts.ch.

De grands changements sont donc en vue pour moi et j’ai besoin de temps pour déjà me tenir à flot dans les tourbillons qui sont en mouvement. Mes études, mon intention de continuer avec un travail de doctorat à l’Université de Lausanne et des rêves d’avenir me propulsent vers l’avant et me redonnent courage. Et bien sûr mon mari fantastique qui reste à mes côtés pendant toutes ces turbulences! Comme le dit un adage en suédois – derrière les nuages il y a toujours un soleil… et vous savez quoi? J’en ai un peu marre des adages bienfaisants et positifs, mais je m’y accroche un peu pour retrouver le courage de continuer à avancer. Donc santé à toutes et tous, et un peu à moi aussi! 😛 

Suivez-moi!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut